#9 Plonger dans le grand bain : les écrits

Dans cet épisode et les trois suivants, je raconte mon expérience des écrits. Je commence par la liste des questions à se poser pour être sûr d’être prêt en ce qui concerne le matériel.

Où dormir ?

Nous avons tous des besoins différents. Je n’avais pas envie d’aller à l’hôtel. Loger dans une famille m’a paru idéal pour me changer les idées le soir et éviter de retrouver des candidats au petit déjeuner avant les épreuves ! Certains ont la possibilité de dormir chez eux, d’autres d’emmener un ami ou un membre de la famille… il n’existe pas de modèle, tout est possible tant que cela vous aide.

Quoi manger ?

En plus des repas du soir à prévoir, manger pendant les épreuves me semble indispensable, tant elles demandent de l’endurance. Sandwiches, amandes, abricots secs, compotes, à chaque fois j’ai mangé toutes mes victuailles sans même m’en rendre compte, en relisant mes grandes parties au fur et à mesure de la rédaction. Je reconnais quand même que pendant le sprint final qu’est l’épreuve 3, il est vraiment difficile de prendre le temps de manger, mais mieux vaut avoir prévu que de s’écrouler en hypoglycémie.

Comment et avec quoi écrire ?

Je m’étais faite une liste des stylos, stylos feutres, règles, correcteurs, ciseaux, colle et autres que je ne voulais pas oublier. J’avais aussi fait l’essai de scanner mes copies de concours blanc pour sélectionner les stylos les plus contrastés et les crayons de couleur qui se voyaient le mieux au scan. Les encres et aplats de couleurs sont loin d’être tous aussi lisibles les uns que les autres, et cela compte beaucoup pour les correcteurs !

Comment y aller le jour J ?

Choisissez une formule qui vous permettra d’être bien réveillé, et de vous s’épargner du stress : se garer loin ou descendre un arrêt de bus plus loin peut permettre de mettre tout l’organisme en route par quelques minutes de marche.

Et évidemment, on n’oublie pas sa convocation et sa pièce d’identité, ses pièces justificatives de candidature si son académie ne les a pas demandées avant. Et un plaid au cas où il ferait froid !

Un dernier conseil : pour être dans les meilleures dispositions possibles, on peut accepter d’avance que les conditions ne seront pas parfaites : tous les centres d’examens connaissent des couacs : salles non chauffées, manifestations étudiantes sous les fenêtres de la salle, COVID et ses multiples contraintes… Tous les candidats font face aux mêmes difficultés, et de toutes façons, il est trop tard le jour J pour tergiverser : il faut tout donner !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.